Tréguier – Roscoff

Mercredi, nuit sur l’île Grande dans le camping municipal à l’abri des coups de vent. Nous y croisons Jérôme de CK/mer.

Jeudi 27 juillet, je veux dormir à Saint-Jean-du-Doigt pour fêter l’anniversaire de Pascal (sans doute un vague souvenir d’une chanson de Thomas Fersen). Un peu avant le village, nous trouvons une pâture délaissée par les vaches que nous pensons bien abritée du vent. Pascal va pouvoir souffler la bougie de ses 49 ans. Finalement on n’est pas si bien abrité, le plus dur était de l’allumer. Allez, une de plus. Il fait frais, vite sous la tente.

Vendredi, nous passons par Saint-Jean-du-Doigt et je ne suis vraiment pas déçue par l’église qui a des vitraux absolument magnifiques, ils méritent le dénivelé supplémentaire et on peut dire qu’on n’en manque pas (les cyclistes en électrique sont intelligents !). Le vent est toujours de face mais… on avance. Après une grosse côte (15%) sans mettre pied à terre, Léo ton père pourra témoigner, nous croisons cette fois Brigitte (IRSTEA) et Henri. La Bretagne est toute petite finalement.

Samedi, bivouac entre un champ de maïs et une haie d’arbre qui borde l’estuaire de l’Eon. Le vent est redoutable et la pluie toujours menaçante. Demain nous serons à Roscoff pour prendre le bateau du soir.

Dimanche, route vers Roscoff, nous passons par Saint-Pol-de-Léon qui est en fête… Ambiance sinistre, les rues sont grises, mouillées et ventées. Quelques personnes déambulent devant les stands sans s’arrêter. Nous passons aussi. Il commence à pleuvoir peu avant Roscoff (la pluie ne s’interrompra pas avant le soir). Les hirondelles volent si bas qu’elles manquent de s’ouvrir le ventre sur le bitume. La journée se passe entre pizzeria, bar, salon de thé et crêperie en attendant 23 heures l’heure du départ du bateau. Quoiqu’il arrive il ne pourra que faire plus beau en Angleterre.

 

Les photos ici

Une Réponse to “Tréguier – Roscoff”

  1. Brigitte et Jacques Says:

    « Tu veux mon doigt? » Quels enfants! J’ai bien rigolé.
    Ceci dit, Saint-Jean-du-Doigt, ça donne envie d’aller voir. Très beaux les vitraux modernes, l’église aussi. Vous ne fréquentez jamais tant les églises que dans vos périples à vélo!
    Les photos : pour ma préférée, j’hésite entre cette minuscule ronce si vivante et verte dans la coulée de rouille d’un bateau mort, et la chèvre souriante avec sa branche entre les dents. Malgré la pluie (et peut-être grâce à), beaucoup de beaux paysages. Il fait un peu meilleur en Bretagne : j’espère que ce sera un peu moins mouillé pour vous dans les jours qui viennent. Bises de nous deux.
    Brigitte

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :